Instrument de musique moyen age : quels sont-ils ?

Lorsque le Moyen Âge est évoqué, cela fait penser aux deux genres musicaux qui ont rimé avec cette époque : la musique religieuse et profane. La première ne nécessitait pratiquement aucun instrument de musique, puisqu’elle était chantée en a cappella. Les principaux instruments connus de l’ère médiévale sont attribués au chant profane. En voici un aperçu.

La vielle : À roue & À archet

La vielle est un accessoire à cordes qui est joué au moyen de touches et d’une roue tournée avec une manivelle. Cet instrument de musique permet de faire sonner les cordes mélodiques et, par accélérations, de faire résonner les cordes trompette pour produire du son.

La vielle a également une consœur qui est la vielle à archet. Elle est à cordes frottées et à archet. À l’époque, elle était utilisée par les troubadours et les trouvères.

Le luth médiéval

Instrument à cordes pincées et d’origine arabe, le luth est un cordophone portable de corps piriforme prolongé par un manche. Celui-ci est recouvert d’une touche sur laquelle le musicien appuie d’une main pour tendre les cordes reliant le cordier et la table d’harmonie. Ce qui permet de modifier les notes obtenues.

De l’autre main, le joueur titille les cordes à vibrer au-dessus de la caisse de résonance en les tirant puis en les relâchant vivement.

Le tambour et le sistre

Le tambour du Moyen Âge est une caisse de forme tubulaire à doubles peaux tendues, sur l’une desquelles le musicien frappe avec des baguettes pour obtenir du son.

Le sistre est un instrument à percussion qu’on secoue pour obtenir des effets sonores. À l’époque, il servait pour la danse et était utilisé lors des cérémonies religieuses.